Londres, mars 2018

Le 26 février, j’écoutais de la musique, un projet commun de trois chanteurs islandais. Je me suis intéressée à ce projet parce qu’une chanteuse que j’apprécie énormément y participait : Soley. Elle s’est associée à Sin Fang et Örvar Smárason pendant l’année 2017, chaque mois sortait une chanson qu’ils avaient composée et interprétée. Ce jour-là m’est venue l’idée de regarder si cette chanteuse avait programmé des dates de concert. Un coup de chance, la tournée européenne de leur projet débute une semaine plus tard.

A midi, je trouvais les dates de la tournée, à 22h j’avais acheté ma place.

Le jeudi 8 mars je me suis retrouvée à Londres pour assister seule à un concert au Bush Hall. La salle est petite, très intimiste et absolument magnifique. J’étais toute seule, mais à aucun moment je ne me suis sentie en insécurité, étrangement je me suis retrouvée à côté de deux autres jeunes filles qui étaient venues seules, elles aussi. Je pense que c’est surtout grâce au style de musique des artistes, le public était plutôt calme, pas du genre à chercher des problèmes.
Chaque artiste est passé sur scène individuellement pendant environ 20 minutes chacun, puis ils sont revenus ensemble pour interpréter les chansons du projet de 2017. La scène était toute petite, la porte qui donnait sur les coulisses était à environ 5 mètres de moi et je voyais les deux autres chanteurs qui attendaient leur tour.
Le moment fort du concert, c’est quand au début, pendant la prestation d’Örvar Smárason, Soley est arrivée depuis les coulisses, a traversé la salle au milieu du public tout naturellement jusqu’au bar, et a fait le chemin en sens inverse une tasse de thé à la main. Elle est passée à 1 mètre de moi, et avec la fille d’à côté on s’est regardée en se demandant si on n’hallucinait pas.
L’ambiance était vraiment super, j’avais vraiment l’impression qu’on était une bande de copains, et que ces trois là avaient juste décidé d’animer la soirée, sans aucune prétention. Ils discutaient avec le public, ils faisaient des blagues. C’est un très bon souvenir, et je ne regrette absolument pas. Je suis très contente d’avoir entendu Soley en live, et d’avoir découvert les deux autres artistes. Des deux autres, c’est Örvar Smárason que j’ai préféré, parce qu’il a son univers bien à lui, alors que j’ai trouvé Sin Fang plus effacé.

Pour écouter la première chanson du projet, c’est ici.


Le vendredi je suis retournée à Camden, un quartier que j’apprécie beaucoup, même s’il est devenu très touristique. Il ne faisait pas très beau ce jour-là, il y avait du vent et de la pluie. Une des attractions principales est le magasin Cyborg. On y entre plus pour le spectacle que pour y faire des achats. Musique électronique, vêtements fluorescents, néons et accessoires futuristes. Il y a même le second sous-sol réservé aux accessoires pour adultes /-18\.
L’après-midi je suis allée à Piccadilly Circus, mais comme il pleuvait vraiment fort je me suis réfugiée dans le grand magasin M&M’s, avec ses distributeurs géants et toutes les excentricités qui vont avec. Je suis également passée par Primark, où il y a un énorme rayon Harry Potter permanent.
La journée s’est terminée dans un Pub, une coutume que j’apprécie tout particulièrement. Ils servent même des pintes de cidre.

Ce contenu a été publié dans Sortie, Voyage, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Londres, mars 2018

  1. Cécile dit :

    Londres reste une capitale incontournable. Toujours et toujours des choses à découvrir.
    Merci pour ton récit très précis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *